Comment utiliser sa trottinette électrique en zone urbaine ?

pexels-photo-1731751

La trottinette électrique a bien des qualités et ses ventes en France ont explosés ces dernières années. Face à la popularité de ce véhicule individuel, le Gouvernement français a rédigé une loi en octobre 2019, expliquant notamment comment bien utiliser sa trottinette électrique en zone urbaine.

Un véhicule particulier

Face au phénomène de la trottinette électrique, une loi a donc été rédigée afin d’éviter l’anarchie dans les rues. Ainsi, il est possible de rouler en ville seulement sur les pistes vertes, les voies cyclables, ou les routes limitées à 50 km/h maximum.

Mais attention, un utilisateur de la trottinette électrique ne pourra pas dépasser les 25 km/h, sous peine d’écoper d’une amende pouvant aller jusqu’à 1 500 euros. Le casque, est obligatoire, et les enfants de moins de 12 ans sont interdits de circuler.

La conduite dans les zones piétonnes est tolérée, à condition de ne pas dépasser les 6 km/h, afin d’avoir la même vitesse que les piétons. La nuit, ou par mauvais temps, l’utilisateur doit être équipé d’un gilet fluorescent.

Quel modèle pour quelle utilisation ?

Outres les règles établies par l’Etat, il faut aussi se procurer la trottinette idéale, qui facilitera la conduite en ville. Il existe des modèles spécialement conçus pour le sport, ou le freestyle ; il est déconseillé de les utiliser dans la vie de tous les jours dans les rues de nos villes.

Adaptez également le choix de votre trottinette en fonction de votre ville ; s’il y a de nombreuses côtes, équipez-vous d’une trottinette adaptée et assez puissante. Si vous comptez utiliser les transports en commun avec votre véhicule individuel, choisissez un modèle pliable et léger.

Si vous faites le mauvais choix, vous pourrez être handicapé dans la ville, et déranger les autres personnes. Pour faire le meilleur choix possible, lepoint.fr parle de Gyro Phare, une enseigne spécialisée qui a un large catalogue.